Un étui militaire pour arme automatique est ouvert sur une table pliante, nomade. Le son de l'eau qui tape sur une barque. Un film montre un homme allongé sur les fauteuils d’une rame de métro. Ses mains enserrent sa tête, dans cette position de protection reconnaissable entre toutes : comment dormir sous les bombes ?

 La traversée ne s’arrête jamais, l’épuisement de l’homme est à l’image de l’épuisement des ressources dû aux trafics, suggéré par le premier plan du métro. Plus l’on s’enfonce dans le souterrain de la ville, plus la misère et la fatigue s’emparent des visages et des corps. Des corps qui traversent des temporalités où les traits des néons occultes rappellent les traits des missiles traversant la nuit, où le bruit environnant stresse les sens qui eux cherchent le repos.

Mais il n’y a plus de territoire à conquérir, seulement des menaces à proférer. Appauvrir plus encore pour mieux contrôler. Le transit des armes est aussi le transit des corps – ils prennent les mêmes chemins, principalement maritimes.

LE TEMPS DES BATAILLES EST RÉVOLU

(MAN OVERBOARD)

Gun case, acoustic foam, video, sound

190 x 80 x 120 cm

2018